Rechercher
  • RaumaNo

Maltraitance administrative

Je viens de découvrir cette formule, qui se résume ainsi : « Ce sont tous les obstacles administratifs pour arriver à faire valoir ses droits. Une situation kafkaïenne où l’on se retrouve enfermée dans un labyrinthe administratif sans fin. » Le terme est un peu fort dans ma situation, j’en ai bien conscience, mais si un jour vous déménagez hors de France, vous vous souviendrez de cette expression.


C’est génial l’Europe : on peut déménager du jour au lendemain sans visa, sans changer d’opérateur téléphonique ni de monnaie, et on peut même conserver son droit à la sécurité sociale et aux prestations sociales françaises. Ça, c’est la théorie.

En pratique, c’est nettement plus compliqué, et à l’orée de nos 2 ans en Finlande, nous n’avons toujours pas de sécurité sociale.


C’était pourtant censé être simple : en congé maternité, puis congé parental, je garde mon statut de salariée en France et tout ce qui va avec, CAF et CPAM. Dès mon arrivée en Finlande, j’ai rempli les papiers comme il se doit, le fameux formulaire, le bien nommé E435-766ASC.


3 mois plus tard, courriers de la CAF et de la CPAM : « vous êtes radiés Madame. Il fallait d’abord remplir le formulaire E6568-IY7 et vous ne l’avez pas fait. C’EST MAL, adieu. »


Ok, j’ai peut-être mal compris. Je dois finalement dépendre de la Kela, équivalent finlandais de la CAF+CPAM. Tant mieux, c’est beaucoup plus intéressant financièrement (70% du salaire en congé parental vs. 400€ pour la CAF). Je remplis le formulaire de la Kela, et quelques semaines (ou mois) plus tard, le verdict tombe : refus. « Vous dépendez des organismes français Madame. » La phobie administrative s’empare tout doucement de mon être, et privées de sécu, j’interdis mes filles de tomber malades et je rabiboche mes lunettes avec du scotch.


Je laisse tomber ce dossier quelques mois, avant de comprendre – suis-je si bête- que je ne suis QUE le conjoint suiveur ici, juste la femme de, quoi. Je remplis de nouveau tous les formulaires au nom de mon cher mari et de ses ayants-droit, et là, après les 3 mois de délai règlementaire, la CPAM accepte de nous reprendre sous son aile. Entre temps, mes filles qui n’en font décidément qu’à leur tête, sont tombées malades 5 fois chacune. Ici, la consultation d’un généraliste, c’est 10 minutes chrono, et 110€. J’ai précieusement gardé, agrafé, surligné tous les documents avant d’envoyer la liasse à ma caisse de rattachement dans ma terre natale. Les délais pour se faire rembourser un frais à l’étranger ? 6 mois, sans compter les allers-retours selon la compétence et l'envie du conseiller « Vous devez l’envoyer à la sécu finlandaise Madame, on ne peut rien faire. ». Mais non bordel ! Bref, je suis toujours en attente.


J’exagère un peu, je l'admets, car en cas de problème grave type hospitalisation, la carte européenne d’assurance maladie, une belle invention, fonctionne à merveille. Simplement, il a fallu batailler pour obtenir le décompte de la CPAM, puis l’envoyer à la mutuelle. Réponse de cette dernière : « Nous ne prenons pas en charge les frais médicaux à l’étranger, laissez-nous tranquilles maintenant. ». On est vraiment super content de cotiser tous les mois, mon cœur n’est que joie.


Pour la CAF, mon dossier suit son petit bonhomme de chemin. Tous les 6 mois, ils m’envoient par courrier postal une demande de pièce complémentaire à envoyer par courrier postal également, qu’ils mettent 6 mois à traiter. Je parie qu’un stagiaire le scanne à réception. J’écris un email de temps en temps pour voir si mon dossier avance, et selon le conseiller qui a le courage de me répondre, la réponse est variable et souvent contradictoire, mais je garde espoir.


Ces deux dossiers devraient se résoudre très bientôt maintenant. Hélas (ou tant mieux, je ne sais plus) mon mari vient de signer un contrat local. Ça signifie que nous rentrons enfin dans les cases de l’administration finlandaise, que je vais pouvoir emmener mes filles chez le médecin pour les boutons verts qui poussent dans leurs dos depuis 6 mois (Maman, c’est une blague. ndlr), à condition que la Kela valide notre dossier, en attente depuis 3 mois. L’herbe n’est pas plus verte ailleurs…

148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout