Rechercher
  • RaumaNo

Les hypermarchés

Mis à jour : 13 mai 2019


En tant qu’ex-parisiens non motorisés, nous avons l’habitude de faire nos courses au Monoprix ou Franprix de poche. 2 références proposées par article, en 10 minutes c’est plié (+ 20 minutes de queue à la caisse évidemment). Ici c’est l’inverse. Nous sommes à deux pas de deux immenses hypermarchés, type Carrefour de banlieue, mais en pleine ville, ouverts tous les jours jusqu’à 22h, dimanche et jours fériés inclus. On y trouve absolument de tout, sauf du monde dans les allées. C’est un peu la balade favorite d’Ysée car ils proposent plusieurs sortes de Caddies, son jouet préféré.

Caddies pour bébés et caddies pour Ysée


Caddie voiture de course

Environ 50 références sont proposées par article (une allée entière pour les accessoires de sauna), uniquement des produits finlandais, parfois suédois ou danois pour l’exotisme. A moins de passer des heures sur Google translate, nous faisons nos courses plus ou moins au feeling et découvrons la liste des ingrédients et comment les cuisiner à la maison, en passant des heures sur Google translate, car si on oublie un tréma sur un double “A”, on peut se retrouver vite à manger cru de la viande de renne au jus de bouleau. Evidemment, il y a eu pas mal de ratés. Nous avons ainsi acheté du beurre sans lactose, une espèce de vache qui rit au renne séché, des protéines de sportif en voulant acheter un semblant de Danette au chocolat, du chocolat blanc au réglisse salé, du jus de fruit contenant moins de 10% de fruit, tout plein de trucs aux airelles sans trop comprendre si ça se mange en plat ou en dessert. Le plus gros fail, c’est le lait. Il se trouve principalement au rayon frais, et nous avons jusqu’à présent soit acheté du lait entier, souvent délicieux, mais avec une chance sur 2 que ce ne soit qu’un ramassis de caillots de lait à l’intérieur, soit du lait écrémé, autant dire de l’eau un peu blanche. L’achat de fruits et légumes peut se révéler un peu sportif également, puisqu’à moins d’utiliser Google translate, notre meilleur ami, impossible de savoir à quelle étiquette se référer pour connaître le prix et connaitre le numéro à taper sur la balance, car il n’y a pas de picto, ça serait beaucoup trop simple. Question prix, pas trop de dépaysement : on retrouve nos prix de Monoprix parisien. Dans la galerie marchande, des machines à sous sont systématiquement installées. J’ai l’impression que c’est la passion nationale. Je n’ai pas pris encore le temps d’essayer, mais ça se présente sous forme d’écran accompagné d’une grosse machine à carte bleue, la même que dans les restaurants. Je trouve ça plutôt effrayant pour le moment.


D'habitude les machines sont plutôt fréquentées par les personnes âgées.

#courses #hypermarché #kmarket #prisma

0 vue
 

©2019 by Rauma en V.F. Proudly created with Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now