Rechercher
  • RaumaNo

L'aurore boréale

Une tempête solaire vient de faire perdre 40 satellites à ce pauvre cher Elon Musk. Navrée, vraiment, mais ici, dans le sud de la Finlande, cet orage géomagnétique nous a permis de voir une vraie, belle, intense aurore boréale.

J’en avais déjà vu avant, mais elles étaient tellement éloignées qu’on apercevait seulement une sorte d'arc blanc géant bas dans le ciel qui oscille légèrement. C’était déjà très impressionnant, mais pas assez pour épater ses followers. Les belles, celles qu'on voit sur les posters un peu kitchs des cabinets dentaires sont rares au sud du cercle polaire, tous les 7 ans paraît-il.


Pour avoir la chance de passer une nuit sous un ciel tel celui de la scène d’introduction de la Reine des Neiges, il faut s'y connaitre un peu en éruptions et vents solaires. Fastoche, des applis gratuites font très bien le boulot. Si la notification s’affiche : « Si le ciel est clair, vous pourrez peut-être voir une aurore dans l’heure qui suit », je réfléchis à la possibilité de quitter ma couette. Pourcentage qui déclenche la notification : 5% de chance.

L’appli précise aussi l'épaisseur de la couverture nuageuse au-dessus de nos têtes. Si elle est à 100%, comme ça peut arriver de temps en temps en Finlande en hiver, c’est même pas la peine d’enfiler la combi par-dessus le pyjama.

S’il n’y a pas trop de nuages, Facebook sera utile avant d'envisager l'idée d'enlever ses charentaises. Je suis membre du groupe fermé « Aurora alerts in Finland ». N’essayez même pas d’y rentrer si vous n’habitez pas en Finlande. Les admins sont des bénévoles qui trucident tous ceux qui n’ont pas suivi les règles pour rejoindre le groupe, ainsi que tous les malheureux débutants qui posent les deux questions interdites : « y’a t-il une chance de voir des aurores ce soir ? » (R : On n’est pas devin !) et « où peut-on voir des aurores ?» (R : dans le ciel, ducon !).

Si plus de 5 photos de rubans vert fluo dans le ciel sont publiées, dont 3 au moins dans des villes du sud, je me prépare mentalement à chausser mes bottes fourrées, sans pour autant quitter mon lit dans l'immédiat.

Il reste encore les paramètres « heure » (tard) et « froid » (très) à prendre en compte dans ma motivation. Le plus souvent je reste au chaud. Je verrais demain sur Facebook si j’ai eu raison (souvent), ou tort (cris, larmes, rage, lamentations).

Jeudi soir, c’était différent. Les groupes Whatshapp étaient en surchauffe, et des gens publiaient leurs photos sur Facebook par dizaines dès 19 heures. Température extérieure : un très confortable 2°. Je saute dans ma voiture pour me diriger vers un lac au nord de la ville, bien orienté et éloigné de toute pollution lumineuse.


C’était un ciel incroyable. Un feu d’artifice dont l’explosion silencieuse recouvre toute la voûte céleste de sa splendeur. Des serpents vaporeux qui dansent, tourbillonnent, se mélangent et disparaissent. Une fontaine magnétique envoûtante.

Attention, vous devez savoir une chose - sploiler alert- préparez-vous à la déception. Non, ce n’est pas vert fluo comme sur la photo. C’est blanchâtre / verdâtre, avec parfois d’autres couleurs en -âtre, mais ça n’entache en rien à la beauté et la magie du spectacle.


Nous étions une cinquantaine sur ce lac à scruter le ciel. Ceux qui sont allés 10 fois en Laponie trouvaient que c’était « pas mal pour ici », mais un jet lumineux un peu plus intense que les autres leur a rapidement cloué le bec. On se serait cru dans un salon mondain au milieu de nulle part. Des Français pour l’immense majorité, le reste : des étrangers uniquement. Les Finlandais n’en ont-ils rien à carrer des aurores boréales, même si ça n’arrive que tous les 7 ans? Pas une ligne sur ce spectacle dans la presse locale le lendemain non plus. A moins qu'ils aient un autre spot encore mieux que ce lac rempli de Français, sans doute trop bruyants à leur goût?

La SFARA (Société Française des Amateurs de Raclette et d'Aurores) se réunit tous les 30 février sur le lac de Sorkka


114 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout